À propos de

Je suis vénitienne, et quand on vient du Veneto, l’Art est notre seconde nature. Comme il n’est pas possible de vivre sans respirer, il est impossible de vivre sans la création dans ses mille et une manifestations. La création et la liberté sont des compagnons inséparables.

Arrivée au monde de l’art à quatre ans, moment où j’ai mis pour la première fois une paire de chaussons de danse, cette manifestation artistique a peuplé mon existence durant vingt ans. Mais la vie m’a fait peintre et depuis je peins le mouvement, car le rythme est la vie même. Et parceque, comme Nietzsche, je ne pourrai pas croire dans un dieu qui ne saurait pas danser. Tout au long de ma pratique de peintre mes « enfants tableaux » sont partis dans le monde. J’ai fait au long de ma carrière artistique des recherches sur l’art textile , qui est une autre de mes formes d’expression favorites. Ainsi, je réalise des Molas, art textile kuna, originaire du Panama. Sur cet art j’ai publiés deux livres. Autre champ textile sur lequel j’ai travaillé c’est la dentelle à l’aiguille, le point de Venise. J’ai écrit sur ce sujet un livre « La dentelle à l’aiguille, une histoire de femmes ». Dans toute cette expression textile a été toujours présente la broderie car le dessin et la broderie sont presque des soeurs jumelles: l’une ne peut exister sans l’autre. Quand la création graphique et l’exécution brodée sont réalisées par la même personne , nous sommes en face de l’art textile, un art plastique à part entière. L’art textile m’a toujours intéressé comme sujet de recherche car la pratique textile est intimement liée à la vie des femmes, et plus on fonce dans ces recherches plus on découvre les différentes, et subtiles parfois, pratiques de segrégation de la femme artiste.

J’ai fait des études de psychosociologie en Argentine et en France. J’ai une Maitrise de Sciences Sociales, et j’ai une formation en Art-thérapie sous la direction de Jean Pierres Klein (je fais partie de la première promotion) à la Université Paris VII.

En 2011 j’ai publié avec d’autres auteurs « La chiesa di San Nicolò Vescovo a Cesarolo » . Livre collectif sous la direction de Graziano Pizzolitto. J’ai écrit un chapitre intitulé « Une famille qui s’en va » dans lequel je raconte l’histoire de ma famille. Ce livre, publié à l’occasion du centenaire de la pose de la première pierre de l’église de San Nicolò Vescovo, a reçu la Medaille de Bronze de la part du President de la République Italienne, M. Giorgio Napolitano. En avril 2009 j’ai eu l’honneur de recevoir une reconnaissance de la Région de Venise pour avoir honoré le Veneto au long de plus de trente années de travail. Je compte le faire encore longtemps…